LE MAGNETISME :
Traitement naturel et complémentaire de la médecine
Jean-Luc BARTOLI Guérisseur Magnétiseur
   

Accueil

le guerisseur

A savoir

Collaboration avec medecin

medias

Contact

Livres

Liens

 

M6 Médecine douce Magazine psychologies Votre santé TF1 Chaines Tv France 3

 

Magnétisme, la santé à portée de mains

On les a longtemps pris pour des fous ou pour des charlatans. Et si les magnétiseurs pouvaient soigner ? Enquête sur une pratique qui continue d’intriguer.

Faire circuler l’énergie
« Le magnétisme permet de rééquilibrer le système nerveux, de revitaliser l’organisme, de calmer la douleur ou de favoriser la cicatrisation », assure Jean-Luc Bartoli. Mais le fluide ne peut tout guérir. « Nous ne sommes pas toujours à la hauteur des espoirs que les gens mettent en nous », déplore un de ses collègues. Parfois, les échecs incombent au patient lui-même.

L'AVIS DU SPECIALISTE :
« Médecine et magnétisme devraient être plus largement associés »
Pour Marianne Dencausse, médecin spécialisé en rhumatologie, podologie et médecine du sport, auteur de “Médecine et magnétisme, une nouvelle voie vers le mieux-être” (Tchou, 2001), ces deux pratiques sont complémentaires.

Psychologies : Comment avez-vous découvert le magnétisme ?
Marianne Dencausse : Un peu tard, j’ai eu la révélation de mon propre don alors que je pratiquais déjà mon métier de médecin. Très cartésienne, il m’a fallu de nombreuses preuves pour m’assurer de la réalité de ce phénomène. Ce sont les succès que j’ai obtenus qui m’ont poussée à continuer dans cette voie.

Le magnétisme est-il complémentaire de la médecine ?
Je suis convaincue que ces deux pratiques devraient être plus largement associées, car leur fonction est différente : les médicaments sont absolument nécessaires pour aider nos cellules sur le plan chimique, tandis que le magnétisme leur redonne force et structure sur le plan énergétique.

Comment alliez-vous ces deux méthodes ?
Elles sont plus efficaces utilisées conjointement que séparément. Je propose donc le magnétisme en complément dans les cas où les résultats du traitement médical classique s’avèrent incomplets ou s’il existe une contre-indication médicamenteuse… Et seulement aux patients qui peuvent l’entendre ! Sept patients sur dix ignorent que je pourrais également les soigner de cette façon…

Psychologies n°223 oct 2003

 

© Copyright Jean-Luc Bartoli

Reproduction interdite sans autorisation